Témoignages d'étudiants en césure N°4: Louise Karpf (2019-2020)

Dernière mise à jour : 6 sept. 2021

J’ai choisi de faire une année de césure entre mes deux années de Master pour augmenter mon expérience professionnelle et effectuer une mission de bénévolat à l’étranger, une chose que je voulais faire depuis longtemps mais où je n’avais pas eu l’occasion de vraiment m’y intéresser. Je suis bénévole au Secours Populaire Français depuis 4 ans et j’ai un intérêt particulier pour le bénévolat et les associations.


Je suis partie au Pérou, durant le premier semestre, avec l’association AIESEC pour faire une mission humanitaire. C’est une association étudiante qui est présente quasiment partout dans le monde, dans des centaines d’universités et met en relation des étudiants avec pleins de projets différents qui ont un rapport avec les 17 objectifs de l’ONU. J’ai donc choisi la thématique de l’éducation dans les milieux défavorisés pour cette mission. Je suis partie avec une amie et on a logé dans une famille d’accueil avec qui on s’est super bien entendu. On a toutes les deux travaillé dans une école. Je m’occupais d’une classe d’enfants d’environ 5-6 ans, ce qui est l’équivalent de la 3ème année de maternelle chez nous. J’assistais leur maîtresse et leurs apprenais des mots en anglais, aidant en mathématiques et je supervisais la classe. J’ai fait 6 semaines de bénévolat et j’ai profité d’être sur place pour voyager.


J’ai eu un mois de latence entre le moment où je suis rentrée et le début de mon stage. J’ai effectué ce stage de 6 mois dans un cabinet de recrutement de consultants pour des cabinets de conseil. Au cours de ce stage, j’ai accompagné des clients dans leur stratégie de recrutement et dans la phase de coaching des candidats. J’ai également recherché et sélectionné des profils de consultants en industrie, énergie, transport et aéronautique. Enfin, j’ai participé activement aux entretiens des candidats.


 

Cette année de césure a été l’opportunité de réaliser cet objectif humanitaire que je voulais faire depuis longtemps en plus d’apprendre l’espagnol et de rencontrer de nouvelles personnes venant d’un peu partout dans le monde. Mon stage dans le cabinet de recrutement constitue également une grosse expérience professionnelle et je voulais un stage qui m’en apprend un peu plus sur le métier du conseil. Vu que je n’ai pas eu l’opportunité d’effectuer ce stage dans un cabinet de conseil, je me suis tournée vers le recrutement dans le conseil, qui était, pour moi, l’occasion de discuter avec des consultants et de consolider mon projet professionnel. C’est notamment grâce à ce stage que j’ai su que je ne voulais pas me spécialiser dans la finance mais dans l’industrie.


148 vues0 commentaire